Journée d'étude de l'A.N.U.P sur le bilan de l'alternance 

Mot de bienvenue de Pape Mody Niang
Coordonnateur de l'ANUP

 

Dakar, 18 aout 2004



Monsieur le Secrétaire Général,
Mesdames, Messieurs les membres du Bureau Politique,
Messieurs les conférenciers,
Mesdames, Messieurs les invités,
Chers Camarades,

L'Alliance Nationale des Universitaires pour le Progrès (ANUP) vous sait un gré infini d'être venus nombreux répondre à son invitation.

Nous avons ciblé de larges secteurs de la Nation car conscients que, dans le vaste domaine des affaires publiques, il ne faut rien laisser au hasard, ne jamais improviser, dès lors que le pays est en cause.

En plus, si nous partons d'une analyse sociologique des caractéristiques particulières de l'intellectuel comme catégorie sociale, les intellectuels ne sont pas une classe sociale dans la mesure où, de par leur origine, ils ont été aristocrates (Tolstoi, Kropotkine), capitalistes, (Owen, Friedrich Engels), petits bourgeois (Lassale, Marx), artisans (Proudhon). Qu'est-ce que cette masse économiquement et socialement hétérogène a-t-elle de commun, si ce n'est sa condition de producteurs (ou reproducteurs) de biens culturels, de production/reproduction dans la sphère culturelle - ce que Marx appelle dans l'Idéologie Allemande " La production spirituelle ".


Si l'A.N.U.P. vous a conviés à cette manifestation c'est parce qu'elle est consciente que vous ne pouvez, en aucun cas, rester insensibles à la vie de la Nation. Nous avons refusé de vouloir mettre l'accent sur un thème où les participants auraient à avancer des idées sans responsabilité d'application, pour la simple stimulation intellectuelle, par jeu. Gambetta a dit un jour qu'il y a quelque chose qui vaut mieux que d'exercer le pouvoir, le contrôler ; et ce contrôle est un droit civique.

Nous avons convié à cette table ronde deux économistes, tenus à la rigueur de l'analyse, au fait de ce qui se fait de mieux dans leur domaine et qui sauront, sans aucun doute, répondre avec des arguments précis, des faits, des chiffres à certaines simplifications abusives et aux phrases poudre-aux-yeux. Egalement, interviendra un littéraire, qui ne marquera point de prouver que les lettres mènent à tout.

Comme la vérité s'impose à qui s'adresse au public et qu'elle a des droits auxquels on serait coupable de se soustraire, l'A.N.U.P., sans verser dans des réquisitoires implacables, pense que, depuis 4 ans et demi, nos gouvernants sont en train d'expérimenter la gestion de l'Etat sans aucun esprit critique, sans aucun critérium leur permettant de discerner s'ils sont dans de bonne voie ou dans de mauvaise. Ils se sont lancés résolument, - audacieusement même, et avec une belle confiance aveugle de gens surs de leur chemin, vers ce qui représente pour eux l'inconnu, la nouveauté, l'inexploré. Mais sans savoir, au moment de s'élancer, ni ce qu'ils veulent, ni où ils vont, ni ce qu'ils sont susceptibles de rencontrer en chemin, ni en quoi il peut leur être utile et profitable de faire le saut.

Résultat : l'on a parlé de " fonctionnement en arborescence " du régime ; on n'a guère senti le souffle d'une politique novatrice, et le pays marche de travers, comme un crabe après la marée.

Mais l'A.N.U.P.pense que l'avortement de tant d'espérances ne doit point nous installer dans un fatalisme sans perspectives.

Si la politique est la recherche des fins dernières de l'homme et la recherche de moyens pratiques pour y accéder, le développement doit être une véritable résolution, portée pour tous, de caractère politique, économique et social ; et cette révolution doit être assumée pour un mouvement conscient et organisé qui devra assurer la participation de l'ensemble de la Nation. C'est cette conviction qui a poussé l'A.N.U.P. à faire ce pas, même si c'est un tout petit pas.

Nous remercions tout le monde : Monsieur le Secrétaire Général, Moustapha Niasse, qui nous a fait l'honneur de présider cette manifestation ; les conférenciers : Doyen Amadou Aly DIENG, Moubarack LO et Issa NDIAYE, pour leur disponibilité ; le public, composé de gens avertis, qui nous a fait l'amitié de prendre part à la cérémonie ; les responsables de Just 4 U qui n'ont ménagé aucun effort pour assurer un succès à cette manifestation.

Enfin, Nous osons croire que les thèmes traités soulèveront des discussions passionnantes et fécondes et qui seront la preuve que les Sénégalais sont capables de s'extirper de cette crispation maladive sur des intérêts partisans et étroits.


                                             Pape Mody NIANG

Coordonnateur de l'A.N.U.P.