L'AFP PREPARE UN RECOURS

Niasse dénonce des fraudes massives 

 
Walfajri du 5 mai 2001

Le département de Kaffrine n'a pas échappé à l'ogre Sopi qui y a remporté plus de 31 000 voix sur les 74 178 suffrages exprimés. Mais pour les responsables de l'Afp, preuves à l'appui, cette cueillette massive n'est qu'un ramassis de fraudes dont l'étendue se situerait à des milliers de voix. Du coup, le secrétaire général de l'Afp introduit un recours en annulation auprès du Conseil constitutionnel.

Le vote est secret, dit-on, mais les carnets d'émargement ont livré leurs secrets, si l'on en croit Me Babou, député progressiste et porte-parole de l'Alliance des forces de progrès (Afp) qui pointe un doigt accusateur sur la coalition Sopi. Il s'agit de cas massifs de fraude avérée, selon maître Dame Babou, au niveau de certains bureaux de vote, dans les communautés rurales que comporte le département de Kaffrine. La Commission nationale de recensement des votes qui a proclamé hier ses résultats (voir tableau des résultats) ne montrant que les procès-verbaux, il lui aurait fallu accéder "par hasard" aux différents carnets d'émargement pour découvrir le pot aux roses, ou plutôt aux voix. Un premier test sur celui d'un bureau de vote où sont passés près de 200 à 300 électeurs, fut concluant pour Maître Babou qui affirme avoir constaté que, sur le document d'émargement, "une seule personne a signé pour tout le monde... la même signature". D'autres faits similaires ayant été constatés, selon lui, sur un échantillon de vingt-quatre bureaux de vote dans la localité pour des suffrages exprimés de l'ordre de 3 500 voix, et où l'Afp s'est retrouvée avec 360 voix, Me Babou n'est pas avare en exemples lorsqu'il s'agit d'être plus précis. Aussi, à Korki Bambara, dans la communauté rurale de Mbirkilane, et à Touba Ndiendé dans la communauté rurale de Darou Minam (65 suffrages exprimés), dans toutes les cases d'émargement, on a trouvé la mention "ne sait pas signer". A Médina Thissé, dans la communauté rurale de Mabo, où 125 suffrages ont été "valablement" exprimés, "une même personne a signé à la place de toutes les autres et il se trouve que la signature est la même que celle du secrétaire du bureau de vote", déclare Me Babou. Le village de Dioli Mbenda (44 suffrages exprimés)ne fait pas exception à la règle, puisque selon Me Babou, "c'est juste une tâche d'encre qui est constatée dans toutes les cases d'émargement". La liste serait exhaustive, si l'on en croit Me Babou qui atteste avoir exhibé tous les carnets devant la Commission nationale de recensement des votes où siègeaient les vingt-cinq listes en compétition. Un recours en annulation de vote sera ainsi introduit auprès du Conseil constitutionnel. Et lorsqu'on lui demande la réaction des responsables de son parti quel que soit le verdict, Me Babou répond simplement : "Nous l'accepterons."

Extrait du quotidien "Walfajri" du samedi 5 mai 2001