MESSAGE DESTINE AUX CAMARADES, MILITANTES ET MILITANTS DE L'AFP DANS 
LES SECTIONS EXTERIEURES

Pendant 21 mois, depuis juillet 1998, nos camarades des Sections extérieures ont entrepris, dans des conditions souvent particulièrement difficiles, des initiatives et des actions qui ont largement contribué au développement de notre parti, à la mise en œuvre progressive de son programme et à la conduite de la lutte pour le triomphe de la démocratie et de la liberté dans notre pays.

Les élections législatives du 29 avril 2001 sont venues confirmer cette dynamique d’actions concertées, sur le terrain, en Europe, en Amérique, dans les pays africains et en Asie ainsi que dans les pays du Golfe, de la part de vaillants militants de l’AFP, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes.

Les résultats obtenus par notre parti au Sénégal comme à l’étranger, constituent un motif de satisfaction, juste et légitime, quand on considère qu’une formation politique, l’AFP, créée il y a à peine vingt mois, face à une coalition de 40 partis, a pu réaliser un score qui est presque la moitié de celui accompli par cette coalition.

Notre parti avait raison de décider d’aller seul aux élections législatives. Aujourd’hui, sans fausse modestie, l’AFP est en mesure de montrer ce qu’elle représente dans le cœur des Sénégalais et sur l’échiquier politique national.

Sous la poussée des pressions et des tentatives inqualifiables, marquées par des opérations d’achat des consciences, de promesses de postes et de promotions en faveur d’une clientèle crédule, les ennemis de la démocratie ont remporté ce qu’ils considèrent comme une victoire. 

Mais la vraie victoire est celle de la vérité. La vraie victoire est celle de l’engagement patriotique. La vraie victoire est celle du choix d’incorruptibilité et de fidélité à un idéal.

Pour toutes ces raisons, je suis heureux, au nom du Bureau Politique de notre parti, d’adresser à nos Sections de l’extérieur, tout à la fois, de chaleureuses félicitations, des remerciements sincères et des encouragements renouvelés, à l’issue de leur participation active à notre victoire, la vraie victoire, qui est celle de l’honnêteté.

Notre combat ne fait que commencer. 

Fermement, dans le respect des valeurs et traditions de DIOM, de FIT, et de TAKU, nous poursuivons notre marche vers l’avènement d’un Sénégal uni, solidaire et prospère.

Dakar, le 2 mai 2001

Moustapha Niasse
Secrétaire général de l’AFP