Elections législatives :

Moustapha Niasse sans rival à Nioro : La Stratégie victorieuse de Macky Sall
 

Par
 

Professeur Mawloud Diakhaté
Directeur du Centre de Formation, de Documentation et de Communication
de l’Alliance des Forces de Progrès
membre du Bureau politique

 

Les populations de Wack-Ngouna et de Keur Madiabel ont tenu à fêter la victoire éclatante de la tête de liste départementale de Nioro. Elles ont donc accueilli, tour à tour, Moustapha Niasse, son épouse et tous les membres de sa délégation, pour leur exprimer leur joie et leur fierté, après la campagne électorale remarquable menée dans leur localité et qui a été couronnée de succès.

Qu’on en juge par les chiffres : par exemple, à Nioro où, sur un total de 5 447 votants (11 549 inscrits), Benno Bokk Yakaar (BBY) a obtenu 3 616 voix, suivie-très loin derrière-par la coalition de Wade, qui a eu 574 voix.

Soit dit en passant, le Président Niasse n’a pas de bilan à défendre dans la localité où il n’exerce aucune fonction. Il n’est pas maire de sa localité de Keur Madiabel, où il est né, il a grandi et a fait ses études primaires et où il continue, comme depuis toujours, de jouer un rôle social apprécié par les populations, quelle que soit leur appartenance politique.

Les différents maires sont responsables, chacun en ce qui le concerne, de leurs résultats électoraux. On le voit : Niasse reste maître chez lui parce que les populations lui vouent un immense respect-qui est réciproque-et apprécient ses actions multiformes en leur faveur, depuis des décennies. Qu’il soit au pouvoir ou pas ! Il a passé la main à la nouvelle génération de leader, sans vouloir être Conseiller municipal. Avec les populations, il a noué des liens de confiance et de fidélité (qui commence par soi-même), consolidés et qui, à chaque élection, se reflètent dans les urnes. Le Président Macky Sall, qui connaît parfaitement la carte électorale nationale, n’a pas choisi Niasse pour diriger la liste départementale de Nioro par hasard.

Ce choix stratégique politique est pertinent et les résultats du scrutin en font la démonstration incontestable. Il a permis de renforcer l’unité de tous les responsables politiques membres de BBY de la localité autour du doyen Niasse qu’ils respectent tous et acceptent de suivre. La question du leadership a été ainsi résolue ; ce qui a facilité l’organisation d’une campagne sereine, marquée par une solidarité agissante de tous les maires du département. Il est vrai qu’ils sont 15, tous membres de BBY.

L’opposition, déjà très marginalisée à Nioro, a été presque inexistante pendant la campagne électorale. Elle était aux abonnés absents, et pour cause ! Les 5 meetings organisés dans les chefs lieux d’arrondissement à Paoskoto, Médina Sabakh, la ville de Nioro (avec la présence du Premier ministre Boun Abdallah Dionne, tête de liste nationale de BBY), Wack-Ngouna et Keur Madiabel ont été des fêtes populaires, marquées du sceau du génie artistique des Saloum-Saloum inventeurs du « Ndaga », maîtres du « Takhourane » et gardiens du temple du « Ngoyane » qu’est Médina Sabakh.

La cause politique étant déjà entendue, il restait à magnifier l’action du Président Macky Sall en faveur du département de Nioro gratifié de réalisations exceptionnelles en canalisations urbaines, de routes modernes, de pistes de production, d’électrifications rurales, de bourses de solidarité familiale, de prises en charge par la Couverture Maladie Universelle (CMU), etc. Mais aussi honoré par le choix porté sur ses fils nommés à la tête de directions de services et/ou d’agences de la République. Toutes ces petites et grandes attentions du Chef de l’Etat ont donné satisfaction aux habitants de Nioro qui ont tenu à l’exprimer dans les urnes.


Ils sont fiers du compagnonnage entre Moustapha Niasse et le Président Macky Sall, deux hommes rigoureux, fidèles et déterminés à transformer le Sénégal au profit du plus grand nombre.

Tous les deux sont des hommes des terroirs et savent donc, par expérience, que les valeurs culturelles profondes de la Nation demeurent vivaces aujourd’hui encore plus qu’hier.

« Il n’y a pas de stratégie politique qui vaille en dehors des réalités » pour paraphraser le Général De gaulle. Celles-ci (ces réalités politiques) englobent toutes les dimensions du réel, du vécu des populations, de leur culture, leurs croyances etc.
Dans le Saloum de Niasse et dans le Sine de Macky Sall, les mêmes valeurs s’imposent depuis des siècles.

C’est pourquoi, par delà des choix politiques conjoncturels, une véritable alliance a été scellée entre les deux hommes, enracinée dans le respect, le culte de l’efficacité, l’honneur et la dignité.

Et il en est de même pour tous les membres de BBY. C’est ce qui explique la force et la longévité exceptionnelle de cette coalition sans équivalent dans l’histoire politique du Sénégal.

La victoire éclatante de BBY à Nioro ne surprend personne. Il en a toujours été ainsi, comme en 2012, pour les présidentielles, en 2014, pendant les locales (toutes les mairies sont entre les mains de BBY) et pendant le référendum de 2016 convoqué par le Président Macky Sall. Niasse et Nioro ont toujours répondu présents et ont gagné largement. Le Président de l’Assemblée nationale a entamé tous ses discours, pendant la campagne électorale, en demandant que des prières soient formulées à l’endroit du Chef de l’Etat Macky Sall.

En homme de foi, il s’en remet toujours à Dieu et lui demande de protéger notre peuple et celui qu’il a placé à sa tête pour le guider. La politique n’est certes pas la religion, mais l’homme de foi peut y ajouter une dimension spirituelle irriguée par ses propres convictions religieuses.

La constance et la fidélité chez Niasse sont les deux faces d’une pièce coulée dans le moule qui façonne l’homme digne de ce nom. Exerçant une activité politique ou pas.

L’efficacité en politique n’exclut pas la morale car, en finalité, l’action est toujours jugée et appréciée dans une société donnée où des valeurs spécifiques et/ou universelles imposent un prisme et/ou une grille de lecture. Dans le Sénégal des profondeurs, politique, religion, morale et culture se conjuguent au quotidien.
Le Président Macky Sall, qui a fait le tour du pays plusieurs fois et qui est le produit du brassage de ses cultures séculaires, le sait mieux que personne.

Avec Niasse, la compréhension mutuelle, par delà les intérêts politiques réels, s’enracine dans ce tréfonds culturel unique.
Les deux hommes font la paire et, avec l’ensemble de BBY, ont bâti une coalition victorieuse toujours plus forte, parce que fondée sur le réalisme, l’écoute, le dialogue et la concertation permanente. Les politologues de pacotille, qui prédisent à chaque fois la mort de BBY, vont encore enterrer leurs illusions et évoquer « des allégations de fraudes ». Si des fraudes étaient possibles au Sénégal, Wade n’aurait jamais quitté le pouvoir. D’ailleurs, il observe un silence assourdissant, et pour cause !

Le Président de la République, Macky Sall, et le Président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, restent, eux, sur les hauteurs où les place leur fonction éminente. Ils attendent que les autorités compétentes proclament les résultats officiels du scrutin du 30 juillet 2017.
Enfin, en un mot comme en mille, ceux qui connaissent l’homme Moustapha Niasse savent bien qu’il ne s’arrête jamais sur certains détails.
Ceux qui tentent, désespérément et contre toute logique, de montrer une dichotomie entre la victoire de BBY à Keur Madiabel, et celle de BBY dans les 14 autres communes du département de Nioro, perdent leur temps.

Ces intrigants impénitents, qui ont eux-mêmes leurs masques, poursuivront, obstinément, leur besogne, dans les semaines à venir. Le même Moustapha Niasse a été tête de liste, pour le compte de BBY, pour l’ensemble du département de Nioro, avec, comme colistière Madame Dié Mandiaye Bâ, administrateur civil principal, Directrice de l’état-civil au ministère de l’Intérieur.

BBY a gagné dans les 15 communes du département de Nioro, sans aucune bavure, et cette victoire n’a été contestée par aucune des 46 coalitions et listes de candidats qui lui disputaient les suffrages des citoyens de la localité.