FRONT SIGGIL SENEGAAL

Déclaration sur le report des élections régionales, municipales et rurales

 

A l'issue de sa session ordinaire du 10 Mars 2008, la Conférence des Leaders du Front Siggil Senegaal (FSS) a décidé de rendre publique la déclaration suivante :

Le Président de la République, Me Wade, en usant du subterfuge d'une proposition de loi déposée par une députée et ensuite votée par l'Assemblé nationale à sa solde vient, une fois de plus, de reporter de manière unilatérale les élections municipales, rurales et régionales, pourtant fixées par lui-même au 18 Mai 2008. Quels que puissent être les prétextes invoqués pour justifier cette nouvelle perturbation unilatérale et intempestive du calendrier électoral républicain, elle constitue une violation flagrante et délibérée de l'esprit et de la lettre du Code électoral ainsi que le Protocole additionnel de la CEDAO interdisant de modifier les règles du jeu électoral dans les six mois qui précèdent les élections.

Conformément à ses habitudes despotiques, le chef du Parti - Etat Abdoulaye Wade persiste à se jouer des institutions de la République et à se moquer de ses concitoyens. Ses manquements répétés à son serment " de respecter et faire respecter la Constitution du pays "qu'il a modifiée plus de 13 fois depuis 2000 relèvent de la forfaiture sinon de la haute trahison. Ce qui est intolérable et mérite sanction dans toute démocratie digne de ce nom.

C'est pourquoi la Conférence des Leaders tient à attirer l'attention de l'opinion publique nationale et internationale sur son rejet catégorique de toute modification autoritaire du calendrier électoral. Elle invite donc les patriotes et démocrates et l'ensemble de nos compatriotes à se joindre au FSS pour mettre un terme aux voies de faits inacceptables du Président Wade, qui ne s'expliquent que par sa peur panique de la libre expression du suffrage universel.

Elle rappelle que la présente tentative de report vient s'ajouter à un premier renvoi des élections locales (de Mai 2007 à Mai 2008) qui, lui-même, faisait suite au report unilatéral des élections législatives de Mai 2006 à Juin 2007. Ces manipulations partisanes du calendrier républicain, que la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA) a déplorées dans son rapport sur les élections de 2007, conjuguées au refus obstiné de tout dialogue politique avec l'opposition sur le système électoral et à l'accaparement scandaleux des médias du service public de l'information par le Parti - Etat, indiquent que le régime de Wade a décidé de supprimer les voies et moyens démocratiques grâce auxquels lui-même est parvenu à se hisser au sommet du pouvoir.

La dénonciation récente par la CENA des nombreuses irrégularités constatées par l'opposition, lors de la dernière révision exceptionnelle des listes électorales, montre bien que le clan de Me Wade s'apprête à rééditer son coup de force informatique de l'élection présidentielle de Février 2007, en fondant encore une fois, une partie de sa stratégie de fraude sur le bourrage du fichier électoral.

En conséquence, les leaders des partis membres du FSS demandent à tous les comités électoraux " And Siggil Senegaal ", qui ont été mis en place dans les collectivités locales, à l'occasion de la préparation des élections, non seulement de rester en place, mais aussi et surtout d'organiser et de mobiliser les populations pour résister et riposter au despotisme de Abdoulaye Wade. Dans ce cadre, le FSS demande à tous les comités électoraux de And Siggil Senegaal de se mobiliser le 18 Mars au niveau des sous préfectures, préfectures et gouvernances pour remettre la présente déclaration aux autorités administratives qui devaient recevoir les listes de candidatures aux élections locales.

Le FSS appelle tout le peuple sénégalais à s'opposer énergiquement aux manipulations autoritaires et politiciennes des règles du jeu électoral (échéances, découpage administratif des circonscriptions, mode de scrutin, etc.), au truquage des élections, de même qu'au détournement de la volonté du peuple souverain, qui représentent autant de graves menaces pour la paix civile et la sécurité nationale. Enfin, la Conférence des Leaders réaffirme solennellement que la seule voie raisonnable et praticable pour sortir le pays de l'impasse actuelle, dont la crise électorale n'est qu'un aspect parmi tant d'autres, reste la convocation d'Assises Nationales rassemblant l'ensemble des forces vives du pays, pour un dialogue franc et sincère.

 

Fait à Dakar, le 10 mars 2008 

La Conférence des Leaders du Front Siggil Senegaal