FRONT AAR SENEGAL

 

                                                                                              Dakar, le 27janvier 2007

 DECLARATION DU COMITE DE CRISE

 

Les Responsables des différentes organisations engagées dans la Marche de ce samedi 27 janvier 2007 se sont réunis au siège de l’AFP pour apprécier la situation  grave et révoltante créée par  l’arrestation des leaders et camarades du « Front Aar Sénégal » qui regroupe l’Opposition et la société civile.

Ils se sont tout d’abord félicités du succès de la Marche  qui a permis de révéler, si besoin en était encore, le visage hideux du régime de Maître Abdoulaye WADE. En effet, à l’instar de la Marche projetée ce jour, toutes les manifestations de l’opposition depuis 2001 ont toujours été pacifiques. Il en est de même de celle de ce samedi 27 janvier 2007,  qui avait pour but de protester contre tout report des élections législatives et de partager les souffrances multiples et diverses du peuple sénégalais suite aux tâtonnements et aux improvisations du clan WADE.

Nous exigeons la libération immédiate et sans conditions des leaders et camarades qui ont été arrêtés et nous condamnons avec la dernière énergie les brutalités gratuites et cruelles ainsi que les violences policières sans nom qui ont été exercées sur les manifestants.

Nous invitons les camarades et l’opinion publique nationale et internationale à rester mobilisés dans les quartiers, les lieux de travail et de formation, comme dans les régions et à l’étranger.

Nous demandons aux camarades de Dakar particulièrement  à se rendre au Commissariat Central et au Commissariat de Police de Rebeuss, au Plateau au Port, et dans tout autre lieu de détention des leaders, ainsi qu’aux militants des régions et des départements de l’intérieur du pays à aller protester au niveau des préfectures et des sous-préfectures de manière diligente. La  même célérité est attendue des camarades  résidant à l’étranger. Ces derniers  doivent se rendre auprès de nos Ambassades et Consulats pour exiger le respect du calendrier républicain et la relaxe pure et simple des leaders et camarades arrêtés.

Nous invitons les Sénégalais de toutes tendances et de toutes sensibilités à rester mobilisés et vigilants et à organiser chaque soir à partir de  21h00, un CONCERT DE KLAXONS et de CASSEROLES partout, et ce jusqu’à la satisfaction de nos exigences ; sans oublier les prières et autres cérémonies de recueillement et  d’actions de grâce dans les lieux de culte notamment, mais non exclusivement.

Les Responsables des Comités de Quartiers dans les villes et dans les villages doivent se rendre sans tarder auprès des personnalités et des notabilités civiles,  religieuses et coutumières de leurs localités pour les informer de la situation créée par un Président qui ne veut plus se présenter devant l’électorat.

Nous lançons un Appel solennel aux camarades qui étaient à la Marche pacifique de ce matin ainsi qu’aux journalistes de la presse nationale et étrangères  qui ont couvert celle-ci  de nous aider à identifier les policiers qui ont malmené  nos leaders et  camarades contre toute sorte de droit avec l’intention manifeste d’humilier des candidats déclarés à la présidentielle du 25 février 2007, c’est-à-dire les rivaux officiels de Maître Abdoulaye WADE soi-même. .

Enfin, dans la mesure où c’est une Marche pacifique qui a été sauvagement réprimée par les forces de l’ordre, avec une sauvagerie inouïe sur tous nos leaders et camarades, y compris Mata SY DIALLO, Présidente du Conseil Régional de Kaolack, nous demandons aux organisations syndicales et des Droits de l’Homme, aux mouvements de la Société Civile et à tous les patriotes et démocrates sénégalais, africains et étrangers de soutenir l’action et les initiatives du « Front Aar Sénégal »  pour organiser la résistance contre l’oppression du régime de Maître Abdoulaye WADE et le mettre en demeure d’organiser des élections régulières, démocratiques, libres, transparentes  à date échue ou de se démettre.

 

 

                                      LE FRONT « AAR SENEGAL »