DECLARATION

Conférence des leaders du CPC du G10 et de la LDMPT

 

La conférence des leaders du CPC du G10 et de la LDMPT, réunie en sa séance du Jeudi 26 Janvier 2006 a pris connaissance de la décision d'incompétence du Conseil Constitutionnel du 18 Janvier 2006 sur le recours introduit contre la Loi 29-05 du 16 Décembre 2005 portant prorogation jusqu'en 2007 du mandat des députés en vue de son renouvellement le même jour que l'élection présidentielle de 2007.

Après avoir entendu les commentaires, appréciations et avis de ses Avocats Conseils, la conférence tient à exprimer sa vive réprobation devant cet énième déni de justice ainsi que sa grande inquiétude quant à la portée et aux conséquences lourdes de dangers qu'il induit.

En effet, alors même que tous les spécialistes de la question s'accordaient à dire que la matière relève de la pleine compétence du Conseil, ce dernier par une spectaculaire et honteuse dérobade, organise son incompétence et se refuse ainsi à apporter une claire et saine solution à un des problèmes politiques et institutionnels les plus graves que notre pays ait rencontré depuis son indépendance.

Par son refus de juger, le Conseil expose notre pays à tous les risques de violences et d'implosion de notre système politique en offrant au pouvoir un blanc seing judiciaire pour engager toutes les modifications de circonstances qu'il souhaite, instaurant ainsi une précarité et une insécurité judiciaires indignes d'un Etat de droit.

La conférence condamne cette attitude inadmissible et injustifiable du Conseil qu'elle dénoncera par tous les moyens légaux appropriés.
Il n'est que temps devant les dénis de justice répétés du Conseil de s'insurger publiquement contre les mauvaises et inexplicables décisions de justice.

Il y va de la respectabilité, de l'honorabilité et de la crédibilité de notre Justice.

Il y va surtout de la sécurité de notre République, de la pérennité de notre démocratie et de la stabilité sociale de notre pays.

En effet :

- devant le tripatouillage outrancier dont notre Constitution et nos lois font l'objet de la part du Président de la République appuyé et relayé par sa majorité mécanique

- devant la fuite en avant systématique organisée par le Juge Constitutionnel chaque fois qu'il est saisi,

- devant les dénis de justice aussi répétés qu'ils sont injustifiés

la conférence des leaders prend solennellement le peuple sénégalais à témoin afin que d'ores et déjà il tienne le Pouvoir pour responsable de toutes les dérives et violences dont notre pays pourrait être l'objet, face à ce qu'il faut bien considérer comme un refus des cinq sages d'assumer leur responsabilité qui est celle de rendre une saine et bonne justice.

Elle invite surtout l'ensemble des forces vives du pays à œuvrer pour l'avènement d'une Justice libre et indépendante, arbitre loyal et désintéressé du jeu politique gage de stabilité et paix sociales.