Mouvement National des Jeunes du Progrès
(MNJP)
Région de Dakar

 

Mesdames et messieurs les journalistes, 

Nous vous souhaitons la bienvenue à la permanence de l’AFP pour ce petit-déjeuner de presse d’échange et d’explications sur la situation nationale et sur l’actualité. 

Le Sénégal est à la croisée des chemins. En effet, après les affres, les dérives, les errements, l’amateurisme, l’absence de vision du régime libéral, nous nous acheminons tranquillement, mais surement, vers les échéances les plus importantes de l’histoire politique du Sénégal : la présidentielle de 2012. 

C’est dans ce contexte de stress accumulé du peuple, lié à une tentative d’attentat contre la Constitution par le régime en place, avec à sa tête le Président Wade qui est la première Institution de la République, que des menaces sont proférées partout. 

Nous condamnons, avec la dernière énergie, la manipulation de la justice qui a conduit à l’arrestation du Maire de Sacré-Cœur. En effet, nous ne pouvons comprendre, encore moins accepter, que des irresponsables nichés au cœur du pouvoir puissent planifier, en toute impunité, des attaques contre une Institution de la République. Nous ne saurions accepter que ces nervis qui sont les bras armés du régime, puissent circuler librement au moment où  ceux qui étaient les cibles croupissent en prison.

L’urgence est de se battre pour sauver ce qui reste de la République. 

En effet, après la condamnation injuste du jeune Malick Noël Seck, l’incarcération arbitraire du jeune Barthelemy Dias, le pouvoir en place continue à dérouler sa liste rouge d’élimination des opposants gênants. Ainsi, selon le quotidien la TRIBUNE, le Dr Malick Diop de l’AFP et d’autres patriotes sont sur la ligne de mire. Ceux-là même dont, le seul crime, est de se porter en bouclier protecteur de la Constitution, avec d’autres membres du M23, pour dire non à la forfaiture annoncée. 

Nous, jeunes de l AFP, déclarons, solennellement, que quiconque s’attaquera à un des nôtres, nous verra en face de lui.

Nous, jeunes de l’AFP, allons nous ériger en bouclier protecteur de tous ceux qui se battent au quotidien pour le respect des principes et idéaux de la République. 

Nous, jeunes de l’AFP, lançons dorénavant la riposte contre ce régime finissant. 

Nous, jeunes de l’AFP, mettons en garde les tenants du pouvoir contre toute tentative d’atteinte à l’intégrité physique du candidat Moustapha Niasse ou de tout autre membre de la Coalition Bennoo Siggil Senegaal. 

Nous, jeunes de l’AFP, lançons un appel à toutes les forces vives de la nation, aux partis membres de Bennoo Siggil Senegaal, à mener ce combat ensemble, pour que triomphe la démocratie au Sénégal.  

Nous invitons les citoyens à retirer leur carte d’électeur et à voter massivement pour mettre fin à ce régime monarchique qui incarne la violence dans sa face la plus hideuse. En effet, Ousmane Ngom avait raison d’affirmer que : « Abdoulaye Wade parle en démocrate et agit en monarque ». Le problème du Sénégal c’est Wade qui gère le pays comme une propriété privée. 

Enfin, nous invitons les Sénégalaises et les Sénégalais à venir nombreux participer au congrès d’investiture du candidat de l’unité et du rassemblement de Bennoo Siggil Senegaal, le Camarade Moustapha Niasse. Congrès qui aura lieu le mercredi 4 janvier 2012, à 15 h, à la Place de l’Obélisque. 

 

 

 

Dakar, le 30 décembre 2011

MNJP

La Coordination régionale de Dakar