JOURNEES D'ANALYSE ET DE PROSPECTIVE SUR LE SENEGAL
QUEL SERVICE PUBLIC POUR LE SENEGAL A L'HORIZON 2015?

 

Ngor Diarama, Dakar, 19 et 20 janvier 2008

 

Allocution de clôture de M. Moustapha Niasse


Ancien Premier Ministre du Sénégal


Secrétaire Général du Parti

 

  

Mes chers Camarades,

Chers Participants, 

Nous voici arrivés au terme des travaux et discussions des deux Journées d’Etudes de l’A.N.C.P. (Alliance Nationale des Cadres pour le Progrès) que nous avons consacrées à la problématique du service public en Afrique, en général et au Sénégal, en particulier.

Deux séances plénières et des travaux d’Ateliers, organisés après la séance solennelle d’ouverture, ont été le cadre d’une analyse approfondie et de discussions de haut niveau sur l’ensemble des données qui caractérisent, dans le domaine de la gouvernance des Etats et la conduite des stratégies et politiques économiques, les pratiques en vigueur, tant au niveau national qu’à celui de la coopération avec les partenaires au développement.

Nous avons, sans aucune forme de complaisance et avec un sens élevé de nos responsabilités, en tant que citoyens patriotes et acteurs politiques, déploré les déficiences et comportements des Gouvernements et des pouvoirs en place et qui produisent, de manière continue, à des actes de mal-gouvernance, lesquels, à leur tour, génèrent des effets désastreux au détriment de la sécurité, du bien être et de la promotion des populations africaines.

De même, les atteintes multiples et répétées, portées aux Institutions étatiques et la violation flagrante du principe de la séparation des pouvoirs, vident l’esprit des Constitutions de toute efficacité normative, indispensable à l’élévation morale sans laquelle ni les ressources humaines ni les ressources naturelles, qui constituent les deux vecteurs du développement, ne peuvent présenter d’utilité pratique, dans l’évolution d’une nation.

La problématique du mal-développement, qui est le corollaire inductif de la mal-gouvernance, trouve un espace d’une nocivité particulière et multiforme au Sénégal, entre autres pays africains, du fait de modes erratiques et outrancièrement personnalisés de gestion de l’Etat, du service public et des mécanismes de développement du pays.

A cet égard, les exposés qui ont été présentés tout au long de nos travaux, ont mis l’accent, et avec pertinence, sur les causes et les manifestations des phénomènes ayant conduit le Sénégal à la situation que tous nous déplorons. Des solutions alternatives ont été proposées dans la philosophie pratique qui en sous-tend  le contenu et avec des axes méthodologiques de cohérence, en droite ligne des logiques de choix judicieux pour sortir notre pays   de l’enlisement économique, du désastre social et des déficits cumulés qui ont envahi les secteurs prioritaires de l’éducation, de la santé et de la production de biens et services, pour accroître la sécurité et le bien-être des populations.

Dans cette démarche, nous avons mis un soin particulier dans l’analyse de la situation du monde paysan, des travailleurs des villes, des jeunes, des femmes, des personnes âgées et des Sénégalais de l’extérieur.

Tous les textes, interventions et documents adoptés à l’issue de nos Journées d’Etudes, seront publiés dans un ouvrage qui sera édité.

Il me reste à vous remercier et à féliciter, pour leur contribution de qualité au déroulement et au succès de ces Journées d’Etudes :

·        l’ANCP, son Coordonnateur, M. Alioune Sarr, et tous ses membres ;

·        les Conférenciers, MM. Le Docteur Hamidou Baba Kane et M. le Professeur Ababacar Mbengue

venus de l’extérieur et à tous leurs collègues conférenciers qui ont, avec maestria et pédagogie, fait des communications de grande qualité, qui ont tracé les voies et moyens du changement et proposé des solutions appropriées aux problèmes identifiés et posés, dans le cadre de nos recherches et de nos discussions.

Je voudrais faire une mention spéciale pour les leaders et représentants des partis alliés et amis, qui ont répondu à notre invitation et sont venus réfléchir et travailler avec nous pendant ces deux journées.

Madame Jeanne Sylla et M. Mamadou Sarr doivent être remerciés.

Je n’oublierai pas, dans ces remerciements, le Secrétariat de nos Journées d’Etudes, les Hôtesses et le Service de Sécurité, ni la Direction et le Personnel de l’Hôtel Ngor Diarama, pour leur disponibilité avenante et leur efficacité.

Je vous remercie.

 

  

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°