Cadre Permanent de Concertation de L'Opposition (CPC) 

Conférence des Leaders 


DECLARATION


La Conférence des Leaders du CPC s'est réunie ce jour, jeudi 04 Novembre 2004 chez Amath Dansokho à Dakar. Elle a pris, entre autres décisions, celle de déclarer solennellement que le CPC prend en charge la position et la démarche du Parti de l'Indépendance et du Travail(PIT) sur l'exigence de démission de Maître Abdoulaye Wade, Président de la République.

La Conférence des Leaders condamne l'échec grave de la politique d'abdoulaye Wade que caractérisent les projets hyper-médiatisés mais non commencés en matière de réalisation concrète, la gestion qui laisse sans traitement adéquat les dossiers relatifs à des meurtres, des tentatives d'assassinat, des menaces de mort, les contre-performances dans la gestion de la filière de l'arachide, l'imprévoyance coupable qui n'a pas permis d'avoir les conduites qu'il faut dans la perspective du péril acridien, si ravageur aujourd'hui dans le nord du pays, la misère créée qui a favorisée, entre autres maux, l'apparition d'une épidémie de choléra, l'insouciance dans les dépenses somptuaires à l'occasion de voyages de prestige.

La Conférence des leaders décide de tirer les conséquences de cette prise en charge de la position et de la démarche du PIT pour le départ d'Abdoulaye Wade, et de mener toutes les actions que les instances du CPC décideront.

La Conférence des Leaders du CPC, par ailleurs, s'est indignée des répugnantes affabulations sur un soi-disant projet d'assassinat d'Amath Dansokho par des dirigeants socialistes. Elle tient à rappeler que les Sénégalais savent où se trouvent les véritables acteurs de l'assassinat politique ainsi que leurs protecteurs et otages. Le CPC est définitivement engagé, avec le Parti socialiste, dans la même politique d'opposition et déclare sa solidarité déterminée de ce parti et des camarades incriminés dans cette honteuse manipulation qui ne peut, en aucun cas, porter tord au CPC.

Enfin la Conférence des Leaders s'est félicité de l'accord sur l'exigence de démission de M. Wade exprimé à Amath Dansokho par les partis du G10, L'Alliance Jëf Jël par la voix de son Président, Talla Sylla, ainsi que d'autres organisations nationales. Des concertations vont être engagées pour discuter des modalités de cette lutte commune pour obtenir la démission d'Abdoulaye Wade, seule alternative raisonnable pouvant permettre de sortir rapidement le pays des difficultés dans lesquelles quatre années de pouvoir de Wade l'ont plongé. D'ores et déjà, des mesures sont prises pour mettre en œuvre les décisions adoptées par le CPC.

Fait à Dakar, le 4 novembre 2004

La Conférence des Leaders du CPC